downloadfile-3.jpg

Claudia MuleyaClaudia Muleya11 février 20202min0

Les activités académiques reprennent ce mercredi 12 février à l’Institut supérieur des techniques appliquées (ISTA) après une suspension le 27 janvier dernier suite aux troubles causés par les étudiants.

Selon le directeur général de l’ISTA, Pierre Kasengedia Motumbe, cette reprise concerne le étudiants ayant payé la première tranche des frais académiques

Il annonce cependant une nouvelle exclusion des 6 étudiants à la base des troubles ayant conduit à la suspension des activités à l’ISTA.

Pour rappel, les étudiants de l’Ista avaient manifesté le 27 janvier dernier contre la hausse des frais, qui seraient passés de 450 000 FC l’année dernière à 600 000 FC cette année. Au moins 14 blessés ont été enregistrés.


ista.jpg

La RédactionLa Rédaction25 janvier 20203min0

Le Directeur Général de l’Institut Supérieur de techniques appliquées (ISTA), Pierre Kasengedia Motumbe, avec tous les membres du comité de gestion, ont signé et lu devant la presse ce vendredi 24 janvier 2020, une décision portant exclusion définitive de 12 étudiants.

Ces étudiants appartenant à une association des fauteurs des troubles appelée « bassistes », sont accusés d’être à la tête de nombreuses tumultes au sein de l ‘ISTA.

A en croire, le comité de gestion, ils sont accusés de détention d’armes blanches, des coups et blessures sur la personne du vice-président des étudiants de l’ISTA/Kinshasa ; et des
destructions méchantes du bureau de la coordination estudiantine de l’ISTA/Kinshasa.

Il s’agit nommément des étudiants suivants :

1. Nzeza Pululu, étudiant en G3 Mécanique/C, année académique 2019-2020;
2. Tshibuketi Mbaki, étudiant en G3 Électricité/B, année académique 2019-2020;
3. Mbumbu Mbaki, étudiant en G3 Électricité/B, année académique 2019-2020;
4. Mbangu wa Mbangu, étudiant en G3 RTM/B, année académique 2019-2020;
5. Onyumbe Wenyi Héritier, étudiant en G2 Électricité/B, année académique 2018-2019;
6. Mudianga Malovo, étudiant en G3 Électricité/B, année académique 2019-2020;
7. Lungondo Esengo, étudiant en G3 Électricité/B, année académique 2019-2020;
8. Bilo Balaki, étudiant en G3 Électronique/B, RT, année académique 2019-2020;
9. Nzinga Mbongo, étudiant en G3 Mécanique/A, année académique 2019-2020;
10. Kisinginisa N’Lambi, étudiant en G3 Électricité/A, année académique 2019-2020;
11. Mankoto Kumingana, étudiant en G3 RT/A, année académique 2019-2020;
12. Kindembi Muya, étudiant en Préparatoire/A, année académique 2019-2020.

Pour le DG de l’ISTA, ces étudiants sont exigés de ne plus se retrouver dans le site dès l’entrée en vigueur dudit communiqué, en cas d’échéance, les mesures sévères seront prises à leur égard.

« Les étudiants ainsi exclus sont formellement interdits de se trouver à dater de ce jour sur le site de l’ISTA/Kinshasa », à décidé le DG de l’ISTA Pierre Kasengedia Motumbe.

Richard Makobo musafiri


rdc_manifestation_etudiants_ista_0.jpg

La RédactionLa Rédaction13 novembre 20171min0

Des affrontements en cours opposent les forces de l’ordre aux étudiants de l’Institut supérieur des techniques appliqués (ISTA). A la base de ces échauffourées la protestation des étudiants contre la hausse des frais académiques. Des tirs gaz lacrymogènes ont été lancé pour disperser les protestataires. La suite des événements dans les heures qui suivent.


ISTA-KIN.jpg

La RédactionLa Rédaction27 septembre 20173min0

Un désordre occasionné par le soulèvement des étudiants de l’Institut Supérieur des Techniques Appliquées a entrainé une perturbation des activités au le quartier bon marché dans la commune de Barumbu ce mercredi 27 septembre 2017.

Les activités sont perturbées dans le quartier bon marché dans la commune de Barumbu à la cause de la débandade provoquée par la colère des étudiants de l’Institut Supérieur des Techniques Appliquées.

Plusieurs éléments ont été cités comme cause de ce soulèvement. Les uns parlent d’un étudiant qui aurait levé la main sur un surveillant dans la salle d’examen. D’autres parlent d’un examen difficile qui a suscité la colère des étudiants. D’autres encore disent que les étudiants ont manifesté pour la libération de leur collègue arrêté pour un dossier qui n’a pas de relation directe avec l’institution.

Pour le chef de travaux à l’ISTA Blanchard Takatela, la police est descendue sur terrain pour maitriser la situation. Plusieurs gaz lacrymogène a été tiré dans l’enceinte de l’ISTA.

«Le matin les étudiants étaient dans la salle pour les épreuves de la deuxième session. Nous ne sommes pas en grève comme c’est le cas dans d’autres institutions et universités de la place. La deuxième session se déroulait normalement jusqu’à ce que tout bascule au rouge. La situation est tendue, il y a débandade. Les étudiants sont partout et les gaz tirés par la police nous empêchent de bien respirer» a déclaré Blanchard Takatela.  

Le ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire Steve Mbikayi appelle les étudiants à la retenue.

« Je suis conscient de la crise que traverse mon secteur, les mesures sont entrain d’être pris pour répondre aux revendications de professeurs. Je comprends le mécontentement des étudiants qui tiennent à achever l’année académique mais le désordre ce n’est pas le bon moyen pour solutionner ce problème» a conclu Steve Mbikayi.



A propos de nous

Nous sommes un média d’information générale avec une offre axée sur l’actualité politique, économique, sécuritaire, culturelle et sportive de la RDC. Notre traitement de l’information est
descriptif tout en privilégiant la profondeur. Ce qui permet de mieux cerner l’actualité, alliant le factuel à de l’analytique


Apt. 20, Immeuble Virunga 34, Blvd du 30 Juin, Gombe

+243 84 333 3600



Newsletter