BREAKING NEWS
FB_IMG_1549888853927.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA21 mars 20192min00

Il y a deux jours le président de la République Félix Tshisekedi a remplacé Kalev Mutond, bras droit de l’ancien président Joseph Kabila, par Inzun Kakiak à la tête de l’agence nationale des renseignements (ANR); pour Martin Fayulu c’est la continuité du même système Kabila.

Ce jeudi 21 mars au cours d’une interview accordée à la radio France internationale, le Candidat de Lamuka, Martin Fayulu a  déclaré que Félix Tshisekedi est toujours pris en otage de l’ancien régime Kabila.

Félix Tshisekedi est toujours otage de Monsieur Kabila, vue la nomination du patron de la sécurité c’est le même système Kabila qui continue”, a-t-il dénoncé.

Quoique remplacé, Martin Fayulu est convaincu que Kalev Mutond est là avec son masque, “ce monsieur va continuer à recevoir les ordres de Kabila, ça continue il n’y a pas de changement”.

Par ailleurs, le candidat malheureux à la présidentielle du 30 décembre affirme que la libération des prisonniers politiques est parmi les mesures de l’accord de la saint sylvestre, “Félix n’a aucun mérite”.


fayulu.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA18 mars 20192min00

L’opposant Congolais Martin Fayulu a annoncé, ce dimanche 17 mars au journal de la TV5monde, un soulèvement populaire pour contester le pouvoir du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi.

Martin Fayulu déclare qu’il circule partout pour faire comprendre au peuple congolais que sa victoire a été volée, et qu’il doit se préparer.

On se prépare parce qu’il y aura un soulèvement populaire. Et le peuple congolais se prépare à ça”, a-t-il souligné avant d’ajouter que “Je dois continuer à revendiquer la victoire du peuple. Il n’y a pas de cinq ans et nous allons voir s’il fera cinq ans”.

Par ailleurs, pour Martin Fayulu, Corneille Nangaa, président de la CENI, et son équipe sont des acteur du “vol électoral” en RDC.

Notons qu’après les suffrages direct et indirect organisés par la CENI, le parti politique UDPS de Félix Tshisekedi n’a pas obtenu la majorité ni à la chambre basse ni à la chambre Haute du parlement.


faden_house_16_001_jpg_640_350_1-1.jpeg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA16 mars 20191min00

Le président de la République Félix Tshisekedi a pris des mesures de la décrispation politiques lesquelles ont abouti à la libération des prisonniers politiques détenu en RDC.

Par ailleurs, l’hôtel Faden House scellé il y a trois ans, propriété du coordonnateur de la plate-forme Lamuka,  Martin Fayulu, a rouvert ses portes ce vendredi 15 mars.

La Direction générale des Recettes de Kinshasa (DGRK) avait scellé Faden House pour raison de “non payement d’impôts” depuis 2017.


fb_img_15494035367151378.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA9 mars 20192min00

Martin Fayulu, candidat malheureux à la présidentielle du 30 décembre, a pris son vol pour Bruxelles où se tiendra une réunion des leaders de la plate-forme Lamuka, entre autres Jean-Pierre Bemba, Adolphe Muzito, Freddy Matungulu.

Depuis Bruxelles, Martin Fayulu a indiqué, ce samedi 9 mars, que l’actuel Chef de l’Etat Félix Tshisekedi n’est qu’un figurant et que “c’est Joseph Kabila qui tire des ficelles dans l’ombre”.

Félix Tshisekedi, un “pantin,” selon son désormais adversaire politique, “n’est là que comme un masque porté par Kabila”.

Selon le candidat malheureux à la présidentielle du 30 décembre dernier, l’actuel pouvoir va poursuivre son régime au pays pendant 10, 15, 20 ans.

Ils ont pris le pays en otage”, a-t-il affirmé avant d’ajouter : “Il n’y aura aucune réforme nécessaire qui sera faite, il n’y aura absolument rien, c’est la continuité du régime Kabila”.

Lamuka va continuer son rejet des résultats des élections organisées en RDC, ajoute-t-il, lesquels ont été confirmés et validés par la Cour Constitutionnelle.


rebelles-rdc-101017-800px.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA8 mars 20192min00

Pendant le Chef de l’Etat Congolais Félix Tshisekedi prévoit d’éradiquer l’insécurité à l’Est de la République Démocratique du Congo, dans son programme d’urgence des 100 premiers jours, des fusillades meurtrières et les enlèvements de la population deviennent de plus en plus réguliers dans cette partie du pays.

En réaction, Martin Fayulu, président du parti politique l’Engagement pour la citoyennété et Dévelloppement (Ecidé), affirme que c’est « intolérable » l’insécurité dans laquelle vivent les habitants de Goma et de l’Est du pays.

« Le Pendant la campagne et dernièrement lors de ma tournée, j’ai pris la mesure de l’insécurité dans laquelle vivent les habitants de Goma et de l’Est du pays. Ils sont en droit de se demander où est passé l’Etat. Jusqu’à quand allons-nous continuer à pleurer nos morts? Intolérable! », a-t-il déploré.

Selon plusieurs témoins interrogés par la TV5Monde, ces sont les FDLR (forces démocratique de libération du Rwanda) qui sont à la base des incursions dans la ville de Goma. Vingt-six (26) personnes ont été tuée en moins d’un mois.

Notons que dans son programme d’urgence, le Chef de l’Etat Felix Tshisekedi parmi le point retenu il y avait aussi le secteur sécuritaire dont « la désolation » fait face la population dans certains territoires du pays, provoquée par des groupes rebelles.

 


Monseigneur-Fridolin-Ambongo-1024x682.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA7 mars 20191min00

L’archevêque de Kinshasa Mgr Fridolin Ambongo affirme que, ce jeudi 7 mars au cours d’une interview accordée à la radio France internationale, les mesures qu’à pris le président de la République Félix Tshisekedi “jusqu’à maintenant vont dans la bonne direction”.

Mgr Fridolin Ambongo laisse croire que c’est clair Martin Fayulu au cours de la présidentielle du 30 décembre 2018, avait obtenu plus de soixante pourcent des suffrages, mais la réalité actuelle pousse l’église à “composer avec” l’actuel pouvoir de la RDC.

Ce qui a été proclamé, même si ça ne correspond pas exactement à la vérité des urnes, nous reconnaissons qu’il y a eu quand même une forme d’altenance”, a-t-il déclaré.

Notons par ailleurs que Martin Fayulu avait renoncé dernièrement de son siège de député national, car, il affirme que les résultats des élections de 2018 publiés par la CENI et confirmés par la Cour Constitutionnelle ont été du “pire mensonge”.


images-211.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA6 mars 20191min00

Martin Fayulu Madidi, candidat malheureux autoproclamé « président élu », vient de renoncer à son mandant de député national, il affirme avoir été élu « Président de la République » et laisse son siège à son suppléant.

Selon les sources proches de l’Assemblée Nationale, près de 25 autres députés nationaux ne vont pas siéger volontairement à cette législature.
Toujours dans le cadre de son combat de la  » Vérité des Urnes », Martin Fayulu, débutera sa tournée en Europe le samedi 9 mars prochain. Par ailleurs, la réunion de la coalition Lamuka annoncée pour cette semaine, est reportée une nouvelle fois pour la fin du mois en cours toujours à Bruxelles en Belgique.


martin-fayulu-1024x767.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA27 février 20192min00

Le président de l’Ecidé, Martin Fayulu, a eu des échanges ce mercredi 27 février avec le staff dirigeant de l’Eglise pour Christ au Congo (ECC) chapeauté par Monseigneur Bakundoa à Kinshasa.

Le candidat malheureux à la présidentielle du 30 décembre 2018, Martin Fayulu, a proposé aux hommes de Dieu un “plan” qui est focalisé sur la vérité des urnes des élections organisées par la CENI.

Au cours d’une interview accordée aux journalistes après la réunion avec les hommes de l’église, Martin Fayulu affirme que “Je leur ai proposé mon plan qui est celui de Lamuka. Nous attendons que cela aboutisse. Ce plan c’est la vérité des urnes”.

Selon Martin Fayulu, son plan d’aboutissement à la vérité des urnes a deux volets, “le premier, c’est le recomptage des voix. Maintenant, si quelqu’un pense qu’on veut lui faire perdre  la face, parce que lui, il a triché et il a menti”. Et deuxièmement, poursuit-il, “refaisons les élections comme il est demandé par Juan Garido au Venezuela dans 6, 7 ou 8 mois”.

Martin Fayulu ne va pas se taire, il soutien que “tous ceux qui sont à l’Assemblée nationale aujourd’hui sont nommés pour la plupart. Celui qui prétend être Président de la République est nommé. Nous sommes dans une aventure que personne ne maîtrise”.

Rappelons-le l’ancien archevêque de Kinshasa Laurent Mosengwo Pasinya avait, lors d’une sortie médiatique, soutenu que la présidentielle du 30 décembre 2018 a été remporté par le candidat de Lamuka Martin Fayulu et non l’actuel président de la République Félix Tshisekedi qui est déjà en fonction.


Screenshot_20190220-211852.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA20 février 20191min00

Le candidat malheureux à la présidentielle du 30 décembre, Martin Fayulu poursuit ses meetings populaire à l’Est de la République démocratique du Congo pour contester l’accession au pouvoir de Félix Tshisekedi.

Ce mercredi 20 février, Martin Fayulu était à Bandudu vers la direction de Kikwit, il a avertis que « Je le dis et je le répète, je ne laisserai pas Joseph Kabila prendre en otage le destin de tout un peuple« .

Le Coordonnateur de la plate-forme Lamuka, Martin Fayulu n’est pas prêt à se taire, il réclame la « vérité des urnes ». Il est accompagné de l’un de cadre de Lamuka Adolphe Muzito, et la secrétaire générale du Mouvement pour la Libération du Congo (MLC), Eve Bazaïba.

Lamuka appelle à la résistance pacifique du pouvoir du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi.


FB_IMG_1550266574861.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA15 février 20192min00

Martin Fayulu, candidat malheureux à la présidentielle du 30 décembre 2018, a tenu un meeting populaire post-électoral ce vendredi 15 février dans la ville de Butembo, province du Nord-Kivu.

Dans son adresse devant une foule en effervescence, Martin Fayulu a déclaré que l’histoire de la République démocratique du Congo ne doit s’écrire avec la fraude.

Si l’on vous dit que votre fils a réussi à l’examen, on lui donne le bulletin mais en réalité il a triché, est-ce que vous serez content ? Les parents, dites-moi, comment vous allez écrire l’histoire du Congo ? Lumumba avait dit que nous allons écrire l’histoire de ce pays. Est-ce qu’on va écrire l’histoire de ce pays avec la fraude, le mensonge ? A quoi servent les élections s’il faut voler ?”, a-t-il avertis.

Par ailleurs, le Coordonnateur de la plate-forme Lamuka a mis un accent à la lutte contre la maladie à virus d’Ebola, l’épidémie qui a emporté la vie de plusieurs personnes dans cette partie du pays.

Nous ne voulons pas de masque. Nous voulons le développement de ce pays, que nos enfants aillent à l’école avec des vraies valeurs. Nous ne voulons pas le vol, la corruption, la fraude”,a-t-il déclaré.

Martin Fayulu va poursuivre son meeting populaire à Beni ce dimanche, et à Goma le lundi.

Lire aussi :Martin Fayulu en meeting ce vendredi à Butembo, il apporte un message » important” pour ses électeurs, (cadre de Lamuka)