images-1-1.jpeg

Sarah MukundiSarah Mukundi21 mai 20201min0

Dans son tweet publié, ce Jeudi 21 mai 2020, le président de l’Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDE), Martin Fayulu Madidi s’inquiéte sur la situation d’insécurité globalisée qui reigne dans son pays la RDC.

« La #RDC est à feu et à sang : massacres en #Ituri, insécurité croissante dans les grandes villes, troupes étrangères en expédition dans les quatres coins du pays, incompétence dans la gestion du #COVID19, corruption endémique…Vous avez détourné la volonté du peuple pour cela ? », peut-on lire dans son tweet.

Pour rappeler, Martin Fayulu fût candidant aux élections 2018 en RDC, après son échec aux élection présidentiel, il a reclammé pendant une année la vérité des urnes sur les élections dont il fut perdant. En ce jour, il est député national.


20200415163812045470-2.jpg

Josue KashamaJosue Kashama17 avril 20203min

La mort de l’oncle et chef de la maison civile du chef de l’Etat, évêque émérite de Mweka, Mgr Gérard Mulumba annoncée ce mercredi 15 avril n’a pas laissé indifférent les acteurs socio-politiques du pays.

Religieux, hommes politiques comme sportifs, tous, à travers une publication ou par un témoignage, ont rendu hommage à l’illustre disparu en guise de réconforter la famille et le chef de l’Etat Félix Tshisekedi.

« Monsieur le Président et cher Frère, c’est avec stupéfaction et grand regret que je viens d’apprendre ce matin, le décès de Monseigneur Gerard Mulumba, Chef de la maison civile et de surcroît, Votre oncle paternel. Je partage la peine qui Vous étreint en cette douloureuse circonstance, Vous assure de mon soutien fraternel et présente, à Vous-même et à toute la famille, mes condoléances les plus profondes et les plus attristées. Que l’âme de l’illustre disparu repose en paix”, indique un communiqué du président honoraire, Joseph Kabila

Pour sa part le président de l’Ecide et membre du présidium de Lamuka, Martin Fayulu n’est pas resté insensible après les temps vécu avec Mgr Gérard Mulumba.

« J’ai appris avec beaucoup de peine le décès de Mgr. Gérard Mulumba. J’ai eu le privilège de le côtoyer à plusieurs reprises lorsque j’évoluais aux côtés de son frère, Étienne Tshisekedi d’heureuse mémoire. C’est un homme bon qui nous quitte. Mes sincères condoléances à sa famille » peut on lire sur son compte twitter.

Dans une sortie médiatique, le porte parole de la conférence épiscopale du Congo(cenco) Donatien Nshole regrette la sensibilité qui caractérisait l’illustre disparu.

Il vivait avec les orphelins, les enfants dans son évêché et c’était vraiment une ambiance familiale. C’est pour dire combien il avait un coeur sensible, un coeur de pasteur”, a t-il regretté.

Vainqueur, au mois de janvier de l’année en cours, du championnat du Monde de boxe WBC, Ilunga Makambu s’est rappelé de la bénédiction de l’illustre avant le combat qui l’a déclaré sacré champion.

« C’est avec beaucoup d’émotions que j ai appris la mort du Chef de la maison Civile du Président, Mgr Gérard Mulumba. Sa bénédiction avant mon combat du 31/01/2020 reste inoubliable . Je présente mes sincères Condoléances au Président de la République, ainsi qu’à toute la famille », a t-il dit.


.jpg

Josue KashamaJosue Kashama3 avril 20201min

La coalition LAMUKA appel dans un communiqué rendu publique ce jeudi 02 avril, à la réduction drastique du train de vie de l’Etat et à la gestion transparentes des ressources traditionnelles qui doivent prioritairement être affectées à la lutte contre le covid-19

Signé par les 4 leaders de cette plateforme de l’opposition, JP Bemba, Moise Katumbi, Martin fayulu et Adolphe Muzitu; ce communiqué exige « toutes affaires cessantes », au gouvernement de procéder à l’achat d’appareils respiratoires en quantité suffisante pour répondre aux besoins des malades.

Toujours dans ce communiqué, LAMUKA demande à ce que les personnels de sante soient dotés de moyens de protection pour lui permettre d’éviter l’exposition au virus.

Cette coalition apporte leurs soutiens au Dr Muyembe et à l’ensemble des professionnels de santé en première ligne de la riposte contre ce virus. Elle encourage la population à respecter les mesures de barrières contre cette pandémie édictées par l’OMS


FAYULU.jpg

Josue KashamaJosue Kashama15 mars 20202min

Le coordonnateur de la plateforme de l’opposition, Lamuka, Martin Fayulu invite le congolais à suivre les recommandations de professionnels de santé afin de freiner la propagation du covid-19. Il l’a déclaré ce dimanche 15mars sur son compte twitter.

Après la confirmation par le ministre de santé de trois cas en RDC de la maladie à Corona virus, des voies s’élèvent pour la prise de conscience collective afin d’endiguer cette maladie qui se vit dans le monde.

Le principal opposant Martin Fayulu n’est pas resté indifférent quant à ce, il en appel aux congolais de prendre au sérieux cette réalité de la maladie à Corona virus et de mettre à profit l’expérience acquis dans la lutte contre Ebola qui touche à sa fin .

« Le covid-19 est une réalité qu’il faut prendre au sérieux, mettons au profit notre expérience de la lutte contre l’Ebola », a-t-il dit .

Il invite par ailleurs, la population congolaise à suivre les recommandations et les instructions des organes habilités pour stopper la propagation de celle ci

« J’invite chaque congolais à suivre les recommandations de nos professionnels de la santé ainsi que les instructions de l’organisation Mondiale de la santé pour freiner sa propagation » indique Martin Fayulu.

Signalons que les deux premiers cas confirmés en République Démocratique du Congo sont des sujet venus de l’Europe le 8 mars dernier, il s’agit d’un congolais et un Camerounais. Le troisième cas est un congolais qui vient de Suisse.


726b4425-cacf-4bbe-8ff4-25ad84c8243b-698-0000006acaae1d12.jpg

Richard MusafiriRichard Musafiri6 mars 20203min

Le secrétaire national adjoint de l’Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDE), Valéry Mpoy a affirmé ce vendredi 06 mars 2020 que la coalition Lamuka n’est pas en perte de vitesse.

C’est devant la presse qu’il a fait cette déclaration et pense que c’est la coalition FCC-CACH qui, à travers les personnes qu’il a placé à la tête des provinces fait plonger le pays dans le chaos.

‘’ Lamuka se porte bien, plus les jours passent plus le peuple comprends que Martin Fayulu avait raison de dire que cette coalition va nous faire vivre l’enfer’’ a déclaré Valéry Mpoyi.

Il félicite ainsi Martin Fayulu d’avoir été le premier à décrier et à alerter l’opinion publique sur la formation de la coalition FCC-CACH, qu’il pense être issue des fraudes électorales.

Il ajoute par ailleurs que cette coalition a amené des dissensions dans le fief électoral de l’Udps à Mbuji-Mayi et a créée des conflits internes au sein du FCC-CACH, Udps-Unc et même entre Udps-Udps.

Il a en outre évoqué le cas du Gouverneur de la province de Kasaïen Oriental Jean Maweja qui d’après lui n’est pas en mesure de travailler pour l’intérêt du peuple Kasaïen

Valéry Mpoyi atteste que son ascension à la tête du gouvernorat Kasaïen s’est fait par le baie de la coalition FCC-CACH, et décrie le déshonneur porté à ce peuple.

Il a aussi déploré l’attitude de l’Udps face au peuple Kasaïens en général et Luba en particulier qui a le plus versé du sang pour ce parti.

Maria Maba


D20D717C-C303-4629-B5B2-1A8F6E430D54-678x381-1.jpeg

Sarah MukundiSarah Mukundi22 février 20202min

Martin Fayulu et Aldophe Muzito, membres de la coalition Lamuka ont rendus visite ce samedi 22 février, aux victimes de l’accident survenu dimanche 16 février dernier sur l’avenue Bypass dans la commune de Ngaba.

Ils ont été accompagnés de quelques cadres et membres de Lamuka dont, l’ancien ministre des relations avec le parlement, Lisanga Bonganga.

Accueillis par le médecin directeur général des Cliniques Universitaires de Kinshasa, Martin Fayulu et Adolphe Muzito exigent la prise en charge ont remis une enveloppe de la part de cette plateforme politique.

Ils ne se sont pas limités aux cliniques universitaires, Ils ont aussi fait une descente vers un dispensaire situé non loin des cliniques, où une vingtaine de victimes dudit accident reçoivent les soins.

Signalons que cet accident s’est produit le dimanche 16 février et a causé la mort de 16 personnes et 40 blessés, selon le bilan donné par le gouvernement.


2019-01-20t011013z_180538524_rc147852ed90_rtrmadp_3_congo-election-fayulu_0.jpg

Claudia MuleyaClaudia Muleya7 février 20201min

Martin Fayulu, candidat malheureux à la présidentielle de 2018 a présenté à la première ministre belge, Sophie Wilmès sa proposition de sortie de crie.

« J’ai eu un entretien franc avec la Première Ministre de Belgique, Sophie Wilmes. Nous avons évoqué (i) la crise actuelle en RDC et notre proposition pour en sortir… la responsabilité historique de chacun et le coût d’opportunité du statu quo pour le peuple congolais « , a déclaré l’opposant congolais sur son compte twitter.

Martin Fayulu s’ était entretenu jeudi 6 février dernier durant vingt minutes, avec la première belge, en visite de travail en République démocratique du Congo (RDC). Quelques heures auparavant, Sophie Wimès avait été reçue au Palais de la Nation par le chef de l’État congolais, Félix Tshisekedi.


fayulu-martin.jpg

Aimé ZonveniAimé Zonveni4 septembre 20191min

Martin Fayulu, cadre de la plateforme politique Lamuka, s’est envolé ce mercredi 4 septembre pour l’Afrique du Sud afin d’assister à un atelier sur la démocratie qui aura lieu au Cape Town.

Dans un tweet, Martin Fayulu déclare qu’il condamne les actes xénophobes que subissent les immigrés au pays de Nelson Mandela.

« Je tiens à condamner les traitements xénophobes que subissent plusieurs immigrés africains. Nos destins sont liés et en ces temps de défis majeurs, nous avons besoin de fraternité. C’est aussi ça l’héritage de Madiba », a-t-il affirmé.

A noter que le Secrétaire Général des Nations Unies Antonio Guterres avait échangé avec les cadres Lamuka le lundi 2 septembre, en fustigeant les élections de décembre 2018, ces derniers ont plaidé pour la réforme de la Cour Constitutionnelle et de la Commission Electorale Nationale et Indépendante (CENI).

Lire aussi : Xénophobie en Afrique du Sud : Félix Tshisekedi se retire du Forum Économique mondial


martin-fayulu-1024x767.jpg

La RédactionLa Rédaction19 septembre 20173min

Au cours d’une interview exclusive accordée ce mardi 18 septembre à KINSHASATIMES.CD, le président de l‘Engagement pour la citoyenneté et  le développement (Ecidé) et membre du Rassemblement, Martin Fayulu a sollicité un audit du fichier électoral pour établir la véracité de nombre réel de personnes enrôlées.

« Le fichier électoral est un élément très important pour organiser les élections. Si le fichier électoral n’est pas crédible, les élections ne pourront pas être crédibles », a déclaré le président de l’ECIDE.

Or, « poursuit-il, lorsqu’on compare, à titre d’exemple, le nombre de plus de deux millions d’enrôlés dans la province du Sankuru donnés par la Ceni par rapport au nombre exact de la population de cette province tel que donné par l’Institut National des Statistiques, force est de constater que les chiffres donnés par la Ceni sont farfelus« .

« Les chiffres que la Ceni nous donne ne concordent pas avec la réalité. Car, le Sankuru ne possède pas deux millions d’électeurs ; contrairement à ce qu’affirme la Ceni », a soutenu l’opposant congolais.

Le Blocage

Il devient de plus en plus évident que les élections n’auront pas lieu en décembre 2017, comme le prévoit l’Accord de la Saint Sylvestre. Martin Fayulu l’a reconnu en rendant le président Joseph Kabila, responsable du blocage. «Joseph Kabila a tout fait pour éviter les élections cette année», a-t-il affirmé.

Cependant, le membre du rassemblement propose une transition dirigée par une personne consensuelle capable de conduire le pays vers des élections libres démocratiques, et transparentes.

Parlant de cette personne consensuelle pour diriger la transition en RDC après le 31 décembre 2017, Martin Fayulu a jeté son dévolu sur le Dr Denis Mukwege.

«Nous pensions et continuons à penser que le Dr Mukwege a toutes les compétences, toutes les qualités et toute la crédibilité  pour diriger la transition. Avec Mukwege, je crois que le monde entier  pourra aider le pays du côté social, infrastructure et surtout sécuritaire pour que les élections  puissent se tenir correctement », a-t-il conclu.


FAYULU-WEB1.jpg

La RédactionLa Rédaction10 juillet 20172min

Le président du parti d’opposition Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECiDé) et cadre du Rassemblement Matin Fayulu appelle à la démission du président de la Commission Electorale Nationale indépendante. Cet appel fait suite à la déclaration dimanche 09 juillet sur TV5 monde de Corneille Nangaa, où il réaffirmait l’impossibilité de la tenue des élections avant fin 2017, conformément à l’accord du 31 décembre 2016.

«Nous disons à Nangaa, qu’il n’a pas le droit, ni le pouvoir de décider unilatéralement que les élections soient reportées sine die. Si Monsieur Nangaa n’est pas capable, qu’il nous dise simplement qu’il est incompétent, il ne peut pas remplir sa mission et qu’il démissionne », a déclaré Martin Fayulu

Corneille Nangaa était Selon le président de l’Ecidé, d’accord aux discussions du centre interdiocésain pour la tenue des élections avant fin décembre 2017. Les membres de l’opposition signataires de l’accord estiment que le président de la centrale électorale devait attendre la réunion entre le CENI, le gouvernement et le CNSA avant d’annoncer le report en 2018 des élections législatives et présidentielles.

Invité dimanche 09 juillet du journal Afrique sur TV5 monde, corneille avait annoncé que le calendrier électoral sera publié après l’évaluation du processus électoral par son institution, le gouvernement et le Conseil national de suivi de l’Accord (CNSA). Et cela après l’opération l’enrôlement des électeurs dans les Kasaï. Opération qui n’a pas encore été lancé jusque-là.



A propos de nous

Nous sommes un média d’information générale avec une offre axée sur l’actualité politique, économique, sécuritaire, culturelle et sportive de la RDC. Notre traitement de l’information est
descriptif tout en privilégiant la profondeur. Ce qui permet de mieux cerner l’actualité, alliant le factuel à de l’analytique


Apt. 20, Immeuble Virunga 34, Blvd du 30 Juin, Gombe

+243 84 333 3600



Newsletter