activité-eco-2.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA21 février 20183min0

Boutiques, magasins et étalages fermés. Les marchés municipaux de Mbuji-Mayi au Kasaï Oriental s’accommodent au cimetière car un silence de mort y règne depuis ce mardi 20 février 2018.Cette situation s’explique par la distribution, depuis dimanche dernier, des tracts appelant à deux journées ville morte, le mardi et le mercredi.

Le tract précise que les deux journées ville morte constituent un signe de protestation contre l’opération de recouvrement forcé des taxes et impôts cédés à la province. Cette opération est  qualifiée de «banditisme fiscal» dans ce document non signé.

Pour sa part l’administrateur du grand marché de Bakwa Dianga, Romain Biaya Kalala, estime au micro de la Radio Okapi  qu’il y aurait eu derrière cette grève, une main invisible des politiciens. «Je ne comprends rien ! Les politiciens se sont infiltrés dans cette situation-là : ‘Oh, nous ne voulons pas la présence [du chef de division près le gouverneur], nous ne voulons pas ceci cela’», a-t-il déclaré.

les activités économiques tournées au ralenti à la suite des tracts qui circulent dans la ville justifie la peur qu’ont eu les commerçants d’étaler leurs marchandises. De ce fait, Romain Biaya Kalala encourage les vendeurs à regagner le marché : { c’est ne pas n’ importe qui qui  peut entrer au marché et commencé à saisir comme on est entrain de le dire, il n y a rien, on est là il n y a rien}

Plusieurs altercations entre tenanciers des commerces  et forces de l’ordre sont signalées depuis deux semaines à Mbuji-Mayi, dans le cadre de l’application, par la Direction générale des recettes du Kasaï-Oriental (DGRKOR), de la mesure controversée de recouvrement forcé des taxes et impôts tel que décidé par les autorités provinciales. Ces incidents s’accompagnent parfois des coups de feu, provoquant des tensions dans la ville.

 

Partager avec :

Mbujimayi_Aeroport.jpg

Avatar24 mars 20172min0

Dr Willy Mulowayi Muya, médecin pédiatre de l’hôpital général de référence de Dipumba à Mbuji-Mayi, dans la province du Kasaï Oriental, a été trouvé mort le mercredi après-midi dans son cabinet de travail, a –t- on apprit d’une dépêche de l’ACP.

Selon la source précitée, le corps du pédiatre, a été retrouvé dans le bureau fermé à clef.
Les sources hospitalières révèlent que Dr Willy Mulowayi revenu lundi d’une mission de service dans la localité de Tshiaba, territoire de Lupatapata, s’est enfermé dans son bureau ou une odeur nauséabonde a attiré l’attention d’un membre du personnel de l’hôpital, pendant que sa famille le recherchait avant de le retrouver mercredi dans la soirée.

A en croire la même source, le parquet a ouvert une enquête judiciaire, et les conditions de sa mort restent encore obscures.

Dr Mulowayi avait 21 ans de service au sein de la Minière de Bakwanga (MIBA). Il devait fêter son 50è anniversaire de naissance au mois d’avril prochain. Il laisse une veuve et 7 orphelins.

Partager avec :

Partager avec :