FPI-Miniers-@ZOom_eco-690x450-1.jpg

Sarah MukundiSarah Mukundi9 mars 20203min

Une semaine après sa mise en demeure, le Fonds de promotion de l’industrie(FPI) a saisi ce lundi 09 Mars la justice, pour dénoncer tous ceux qui ont contractés des créances sans honorer les échéances de remboursement.

« Nos avocats ont porté plainte aujourd’hui contre les débiteurs insolvables, les dossiers complets ont été remis aux juges», a confirmé le chargé de communication de cette entreprise, Elvis Ngwala tout en se réservant de fournir à la presse la liste des personnes concernées.

En effet, le Fonds pour la promotion de l’industrie (FPI) avait donné le délai de 48 heures à tous ceux qui n’avaient pas régularisé leurs situations de se faire violence pour un arrangement à l’amiable. Cette décision était prise après une évaluation faite par la direction de cette institution concernant les récents projets financés par elle et dont les bénéficiaires manifestent une mauvaise volonté pour les remboursements.

Ces débiteurs sont rangés en deux catégories : des entreprises et des personnes physiques et morales qui ont reçu des subventions sans réaliser les projets financés. A en croire certaines sources quelques acteurs politiques figurent sur la liste, dont l’ancien ministre Tryphon Kin Key Mulumba qui est déjà en procès pour un prêt dont il dit n’avoir pas contracté.

Rappelons que c’est depuis près de cinq ans que des projets ont été financés par le FPI, mais le remboursement n’a pas été effectué. Jean-Claude Kalenga parle de plus de 72 millions qui trainent aux mains des gens : « Il y a un certain nombre de dossier, autour je pense de 99, mais ces dossiers soit n’ont pas été réalisés, soit les gens ne remboursent pas, soit les personnes tentent d’échapper au FPI et disparaissent. C’est un montant autour de 72 millions ».
En réalité, le montant total serait de près de 150 millions. D’où, la contrainte s’impose. Voilà pourquoi le ministre de tutelle, Julien Paluku, avait imposé ce délai de 48 heures pour passer au recouvrement forcé.


kalev-mutond-agence-nationale-de-renseignement_jpg_640_350_1.jpeg

Claudia MuleyaClaudia Muleya14 février 20201min
Les anciens prisonniers politiques sous le régime de Joseph Kabila vont déposer une plainte contre l’ex Administrateur de l’Agence nationale de renseignements(ANR), Kalev Mutond. C’est Jean-Claude Muyambo Kyassa qui l’a annoncé jeudi 13 février sur son compte twitter.  Jean-Claude Muyambo Kyassa, Jean-Bertrand Ewanga, Gérard Mulumba, Cyril Mupapa accusent l’ancien patron de l’ANR d’avoir procédé aux « arrestations arbitraires, tortures, traitement inhumain et privation des soins ».    Pour rappel, l’ex AG de l’ANR a été interpellé mercredi 12 février à l’aéroport international de N’Djili par la direction générale de migration (DGM) pour détention illégale d’un passeport diplomatique. Il a était en suite conduit au bureau de l’ANR où il a été entendu avant d’être relâché. Suit à cette interpellation, il a été interdit de quitter le pays par . 

concert_des_casseroles_klaxon_1046022781_eglise_catholique_sainte_anne_17_0001_640_350_1-1024x560.jpg

La RédactionLa Rédaction27 décembre 20171min

L’Abbé Vincent Tshomba est de nouveau convoqué par la justice ce
mercredi 27 décembre. Il fait objet d’une plainte pour « tapage
nocturne » datant du 18 décembre, soit Quatre jours après le début de
« l’opération jeudi cloches », dont on lui reproche d’être
l’initiateur.

Selon le parti Union nationale des nationalistes (UNANA), qui a déposé
la plainte cette opération qui a pour but la réclamation de
l’application de l’accord du 31 décembre 2016 a causé une crise
cardiaque à l’un de ses cadres.

La plainte indique qu’alors qu’il rentrait chez lui à Kasa-Vubu le
jeudi 14 décembre le secrétaire national au sport du parti UNANA,
Pambi Yoka a croisé sur son chemin des kinois « criant, sifflant », ce
qui lui a provoqué une crise cardiaque.

L’appel lancé à tous les curés de Kinshasa consistait à sonner les
cloches pendant 15 minutes chaque jeudi à 21 heures et d’inviter les
habitants à se joindre au concert avec des sifflets, casseroles, et
autre vuvuzela. Un appel suivi dans certains quartiers de la capitale.



A propos de nous

Nous sommes un média d’information générale avec une offre axée sur l’actualité politique, économique, sécuritaire, culturelle et sportive de la RDC. Notre traitement de l’information est
descriptif tout en privilégiant la profondeur. Ce qui permet de mieux cerner l’actualité, alliant le factuel à de l’analytique


Apt. 20, Immeuble Virunga 34, Blvd du 30 Juin, Gombe

+243 84 333 3600



Newsletter