polio-2.jpg

Aimé ZonveniAimé Zonveni24 juillet 20195min0

À l’issue du Forum National sur la vaccination et l’éradication de la poliomyélite organisé du 22 au 23 juillet à Kinshasa sous la direction du chef de l’État, Félix Tshisekedi, les membres du gouvernement, présidents des assemblées nationale et provinciales ont à travers un acte d’engagement signé par tous, réitéré leurs engagements à soutenir les opérations de vaccination afin de lutter contre la poliomyélite en RDC.

«La déclaration de Kinshasa », c’est le document qui a sanctionné les deux jours de travaux réflexion sur les moyens à mettre en œuvre pour vaincre la poliomyélite. Cette ambitieuse déclaration sera le fil conducteur des autorités de la RDC pour les années à venir dans la lutte contre différentes maladies infectieuses, particulièrement la polio.

Les dirigeants congolais y expriment leur volonté de : «Mettre en œuvre les engagements pris pour atteindre au moins  80% de couverture vaccinale pour les enfants avant leur premier anniversaire. Augmenter et décaisser au niveau national la ligne budgétaire , insérer et décaisser au niveau provincial les lignes budgétaires allouées à la vaccination pour assurer la mise en œuvre opérationnelle des activités avec comme objectif d’atteindre 1 dollar par enfant à vacciner par an. »

Dans son speech de clôture, la présidente de l’assemblée nationale de la RDC, Jeanine Mabunda a rassuré ses partenaires que le ministère de la santé va œuvrer activement pour la mise en œuvre des engagements pris particulièrement pour ce qui est de l’approvisionnement en vaccins traditionnels et le versement de sa contrepartie financière pour  l’acquisition de ces produits.

Présent à la clôture de ces travaux, le Directeur pays de PATH, Trad Hattom estime que le message du président de la République à ce forum au centre duquel il place l’humain et les enfants surtout augure une des résultats positifs. « Nous allons nous référer à ce message pour l’avenir. Et la prochaine étape doit être le suivi de ce qui été dit durant le forum. Le rôle de PATH sera de se rassurer que cela se concrétise».

Selon le rapport de l’OMS publié en 2018, la RDC compte 70% d’enfants non protégés après l’Inde et le Nigeria, de ce fait, la vaccination étant la première ligne de défense, les partenaires du gouvernement affirment pour leur part être prêts à soutenir «financièrement et techniquement la couverture vaccinale des enfants sur toute l’étendue du territoire national ».

S’agissant des difficultés, les gouverneurs, présidents des Assemblées et ministres provinciaux de la santé lors de ce forum ont indiqué que de manière générale, les opérations de vaccination en RDC rencontrent beaucoup des problèmes notamment :  » La faible disponibilité de vaccin, l’insuffisance de la chaîne de froid, la carence des personnels qualifiés, motivés formés en Programme Élargi de Vaccination (PEV) ainsi que la faible utilisation de service de vaccination ».

Une série de recommandations a été formulé en ce sens, parmi lesquelles, « la création d’une ligne budgétaire pour financer les activités de vaccination, la formation des personnels qualifiés ainsi que la mise en place du cadre de recevabilité et de suivi par les présidents des Assemblées nationales ».

Selon le rapport de l’OMS publié en 2018, la RDC compte 70% d’enfants non protégés après l’Inde et le Nigeria, de ce fait, la vaccination étant la première ligne de défense, les partenaires du pays affirment être prêts à soutenir « financièrement et techniquement la couverture vaccinale des enfants sur toute l’étendue du territoire national ».


67485055_427492884642546_6523670008222973952_n.jpg

Aimé ZonveniAimé Zonveni22 juillet 20192min0

Le chef de l’État Félix Tshisekedi a procédé ce lundi 22 juillet à l’ouverture du Forum national sur la vaccination et l’éradication de la Poliomyélite dans l’ensemble du territoire national.

Prenant la parole, le président de la République a pris l’engagement de faire de la question de la vaccination des enfants une des priorités de son action  pendant son mandat. Il a également reconnu le taux de mortalité parmi les plus élevé au monde qu’enregistre actuellement la RDC.

A ce jour les résultats d’une étude menée en 2018 atteste que 45% des enfants âgés de 12 à 25 mois sont incomplètement vaccinés. Face à cette situation, Félix Tshisekedi a dans son speech promis de « renverser cet état des choses » en y travaillant « sans relâche », avant d’affirmer que sa vision est celle de « voir tous les congolais accéder aux soins de santé sans que leur économie ne soit écornée« .

Ce forum  piloté par le ministère de la santé en collaboration avec les partenaires d’appuis financier et technique du secteur de la santé à savoir : la Banque Mondiale, la fondation Bill et Mélanie Gates,l’ONG PATH, l’USAID, la SANRU, l’UNICEF , ect. est une occasion pour faire le point sur les différentes maladies infectieuses qui rongent les populations en RDC.

A la clôture de la cérémonie d’ouverture, les parties ont entamé les travaux en panel, et vont les poursuivre  jusqu’au mardi 23 juillet, journée à l’issue de laquelle  vont ressortir les recommandations, les engagements des parties prenantes pour renforcer la mise en œuvre des stratégies du programme élargie de vaccination.


WhatsApp-Image-2019-07-22-at-10.19.15-PM.jpeg

Aimé ZonveniAimé Zonveni22 juillet 20193min0

Partie prenante aux assises du Forum National sur la vaccination et l’éradication de la poliomyélite en République Démocratique du Congo ouvertes par le Président de la République Félix Tshisekedi, ce lundi 22 Juillet 2019 au Fleuve Congo Hotel, l’ONG SANRU a exprimé son optimisme quant à l’atteinte des objectifs assignés.

Le Président du Conseil d’Administration de SANRU, Malonga Miatudila Jules, saluant l’implication du Chef de l’Etat à ce Forum, espère que l’engagement des autorités sociopolitiques au plus haut niveau, permettra de limiter les décès liés aux maladies évitables par la vaccination.

« Pour ce qui est de l’appui de SANRU dans ce Forum, nous allons prendre contact avec les partenaires financiers en vue d’intensifier les discussions. En tant que récipiendaire, SANRU s’assurera que ces moyens servent, pour le cas échéant, à réaliser les attentes des populations et partenaires à ces assises pour ce qui est des objectifs assignés », a indiqué Malonga Miatudila Jules.

Active dans des nombreuses zones de santé en République Démocratie du Congo, SANRU compte apporter son expertise à travers les activités de vaccination de routine et de campagne dans lesquelles elle excelle. « Ce n’est pas intéressant pour nous qui sommes dans le secteur d’entendre dire tout le temps que la RDC est le plus grand contributeur dans la charge de ces maladies évitables ».

Retraçant les prouesses réalisées par la RDC dans la lutte contre la poliomyélite, le Président du Conseil d’Administration de  SANRU indique que par le passé, le pays avait atteint une couverture de 80% dans la lutte contre la polio, ce malgré les conditions difficiles de l’époque. «Nous n’aurons plus d’excuse de demeurer à cette couverture à 35% tel qu’on en est au stade actuel. Avec l’appui de tous, nous allons arriver à 85% de couverture d’ici les années prochaines.»



A propos de nous

Nous sommes un média d’information générale avec une offre axée sur l’actualité politique, économique, sécuritaire, culturelle et sportive de la RDC. Notre traitement de l’information est
descriptif tout en privilégiant la profondeur. Ce qui permet de mieux cerner l’actualité, alliant le factuel à de l’analytique


Apt. 20, Immeuble Virunga 34, Blvd du 30 Juin, Gombe

+243 84 333 3600



Newsletter