BREAKING NEWS
IMG_20190125_141742-1280x853.jpg

Stéphane NTUMBAStéphane NTUMBA2 février 20192min00


Ce vendredi 1 février au cours d’une réunion institutionnelle à Kinshasa, le président de la République Félix Tshisekedi a instruit le gouvernement Tshibala à “reporter” le contrat entre le ministère des télécommunications en RDC et la société African General Investment Limited (AGI) concernant le contrôle des flux téléphoniques.

Selon ce contrat de dix (10) ans que le Ministre congolais des télécommunications et NTIC, Emery Okundji, avait signé, sur les cent pourcent (100%) des revenus générés par la taxe sur les flux téléphoniques, AGI était rétribué à hauteur de quatre-vingt cinq (85%) pourcent contre quinze pourcent (15%) à l’ARPTC (agence de régulation des Poste et Télécommunications du Congo), et cinq pourcent (5%) pour la commission des conseillers de la primature,  des ministres des finances et PT-NTIC.

Ce décret a été signé par premier ministre Bruno Tshibala Nzenzhe en 2018. La mise en application de ce constat avec AGI allait provoqué une inflation de 30 à 60% du goût d’appel mobile. Cependant, le prix des crédits téléphonique a haussé depuis déjà plusieurs mois en RDC.