IMG-20190913-WA0002.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA13 septembre 20195min0

Le ministre de la santé, Dr Eteni s’est entretenu ce jeudi avec le représentant résident du fonds des nations unies pour l’enfance (Unicef) en République démocratique du Congo Edouard Beigbeder sur la situation de la vaccination des enfants.

Au sortir de cette audience, le représentant de l’Unicef est revenu sur les défis à relever pour la RDC en ce qui concerne la vaccination. D’après E. Beigbeder, le système du Programme élargi de vaccination (PEV), qu’il faut renforcer, ne permet plus de prise en charge de tous les enfants dont 35ù seulement à travers le pays ont été vaccinés dans la routine.

Pour ce qui est de son entretien avec le ministre, il a indiqué qu’ils sont revenus l’intégration de l’opération d’élimination du choléra ; la polio, la rougeole ont également été évoquées.

Les deux hommes se sont également félicités du branchement du réseau 6 KVA de la société national d’électricité (SNEL) au niveau du hub de Kinkole, la grande chaine de froid lancée fin 2018.

. « C’est une avancée significative dans la lutte contre les maladies infectieuses, particulièrement évitables par la vaccination dans le pays », s’est réjoui Edouard Beigbeder. Dans un avenir proche sera finalisé le réseau de 20KVA, qui permettra de déplacer le PEV vers cette nouvelle chaine de froid.

de la nouvelle grande chaine de froid au niveau national, lancée en fin d’année 2018
______
Ils ont également discuté autour du Hub de Kinkole, la nouvelle grande chaîne de froid, au niveau de la RDC, qui a été inauguré en octobre 2018, avant d’annoncer la bonne nouvelle que le branchement du réseau de 6 KVA de la SNEL est déjà opérationnel et qu’il reste à finaliser le réseau de 20KVA. Cela nous permettra de déplacer l’ancien Programme élargi de vaccination (PEV) vers la nouvelle chaîne de froid. « C’est une avancée significative dans la lutte contre les maladies infectieuses, particulièrement évitables par la vaccination dans le pays », a fait savoir Edouard Beigbeder.

Ils ont également évoqué, avec le Dr Eteni, l’épidémie de la Maladie à virus Ebola qui sévit actuellement en RDC principalement dans ses provinces du Nord et du Sud-Kivu et de l’Ituri. ACP/BUATA

Kinshasa, 12 septembre 2019 (ACP).- La situation et renforcement de la vaccination en République démocratique du Congo a été au centre de l’entretien que le ministre de la Santé a accordé jeudi au représentant de l’Union des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) dans son cabinet de travail à Kinshasa.

A l’issue de leur entretien, le représentant de l’UNICEF, Edouard Beigbeder, a déclaré à la presse que sa visite avait double objectif, à savoir présenter ses civilités au nouveau ministre de la Santé et discuter sur liées questions à la santé des enfants et de la mère en RDC.
En ce qui concerne la vaccination, il a fait savoir que seulement 35% des enfants, à travers la RDC, ont été vaccinés dans la routine, avant de souhaiter que ce chiffre soit doublé dans les années à venir pour s’assurer qu’il n’y a plus d’épidémies dans le pays.
« Aujourd’hui, on fait face à l’épidémie de rougeole, de poliomyélite. En réalité, à travers le système du PEV, nous n’arrivons pas suffisamment à vacciner tous les enfants. Nous avons parlé du polio, de la rougeole et du choléra et sur comment intégrer l’opération d’élimination du choléra au niveau de la RDC », a-t-il dit.


67485055_427492884642546_6523670008222973952_n.jpg

Don Du Ciel TOLENGADon Du Ciel TOLENGA22 juillet 20192min0

Le chef de l’État Félix Tshisekedi a procédé ce lundi 22 juillet à l’ouverture du Forum national sur la vaccination et l’éradication de la Poliomyélite dans l’ensemble du territoire national.

Prenant la parole, le président de la République a pris l’engagement de faire de la question de la vaccination des enfants une des priorités de son action  pendant son mandat. Il a également reconnu le taux de mortalité parmi les plus élevé au monde qu’enregistre actuellement la RDC.

A ce jour les résultats d’une étude menée en 2018 atteste que 45% des enfants âgés de 12 à 25 mois sont incomplètement vaccinés. Face à cette situation, Félix Tshisekedi a dans son speech promis de « renverser cet état des choses » en y travaillant « sans relâche », avant d’affirmer que sa vision est celle de « voir tous les congolais accéder aux soins de santé sans que leur économie ne soit écornée« .

Ce forum  piloté par le ministère de la santé en collaboration avec les partenaires d’appuis financier et technique du secteur de la santé à savoir : la Banque Mondiale, la fondation Bill et Mélanie Gates,l’ONG PATH, l’USAID, la SANRU, l’UNICEF , ect. est une occasion pour faire le point sur les différentes maladies infectieuses qui rongent les populations en RDC.

A la clôture de la cérémonie d’ouverture, les parties ont entamé les travaux en panel, et vont les poursuivre  jusqu’au mardi 23 juillet, journée à l’issue de laquelle  vont ressortir les recommandations, les engagements des parties prenantes pour renforcer la mise en œuvre des stratégies du programme élargie de vaccination.


Vaccination.jpg

Avatar23 mai 20171min0

Début de la vaccination des enfants contre la rougeole à Bolomba

L’administrateur du territoire de Bolamba (Equateur) a lancé lundi 22 mai la campagne de vaccination contre la rougeole pour les enfants dont l’âge varie entre 6 mois et 14 ans dans à Bolomba-centre. Cette campagne de riposte contre la rougeole est menée par les équipes de Médecins Sans Frontières/Belgique et durera 7 jours.

Plusieurs chefferies de Bolamba dont Lusanganya et Dianga sont depuis des mois touchées par la rougeole.

KINSHASATIMES.CD/Radiookapi